retour naturel

 

Le retour au naturel est une étape plus ou moins longue et difficile selon l’expérience de chacune, je tenais à partager la mienne avec vous !

Ma période assouplissement

J’ai du avoir « droit » à mon premier assouplissement à 8-9 ans. J’étais vraiment contente parce que je me disais que j’allais pouvoir faire comme les petites filles de mon âge aux cheveux lisses : c’est à dire porter mes cheveux détachés quand je le voudrais et faire le petit geste qui consiste à ramener les cheveux derrières les oreilles (je suis sûre que vous voyez de quoi je parle) !

Le jour de mon premier assouplissement, ma mère a stoppé mes ardeurs en demandant à la coiffeur de me faire une tresse collée, j’ai compris que mes rêves de cheveux au vent risquaient d’être compromis. Mes cheveux étaient longs, beaux et épais. Ma mère à toujours énormément pris soin de mes cheveux, je portais généralement des coiffures protectrices du type nattes et quand mes cheveux étaient libres j’allais faire mes soins tous les 15 jours chez le coiffeur et mon assouplissement tous les 6 mois.

En 2010, j’ai fais mon dernier assouplissement, et je me suis rendu compte que mes cheveux étaient de moins en moins épais, même s’ils continuaient à gagner en longueur. J’ai décidé, pour les raisons exposées dans la partie juste après, d’arrêter de m’assouplir les cheveux. Donc pendant 1 an j’ai laissé mes repousses naturelles s’installer, jusqu’en juillet 2011, où j’ai fais un wave un peu à contre cœur. J’étais en vacances aux Antilles, et bien évidemment, le climat est différent que celui présent en métropole. Du coup, les besoins de mes cheveux étaient différents et il était très difficile pour moi de les gérer.

Voilà pour le petit historique !

Pourquoi j’ai voulu faire un retour vers le naturel ?

Après mon wave, j’ai eu envie de retenter un retour vers le naturel. Ce qui m’avait réellement encouragé, c’était  une page Facebook appelée Beauté Afro que je suivais. On pouvait retrouver sur cette page des photos de jeunes femmes avec de beaux cheveux crépus, bouclés. C’était la première fois que je voyais une page Facebook rassemblant des filles noires échangeant autour du cheveu naturel. Cette communauté a réussi à me prouver qu’il n’était pas si difficile que cela de s’occuper de ses cheveux, de les entretenir et de les coiffer autrement qu’avec des nattes, tresses. Je me suis petit à petit ouverte à d’autres sources d’informations comme : les blogs, Youtube et d’autres pages Facebook. J’ai alors commencé à mettre en pratique ce que j’apprenais.

Faut savoir que la toute première raison qui me poussait à faire mon retour au naturel, n’était pas du tout le fait que le défrisage puisse être nocif pour le cheveu ou encore tout simplement pour retrouver mes cheveux naturels. J’ai voulu faire mon retour au naturel car durant ma période défrisage, mes cheveux étaient longs et je supportais régulièrement les regards légèrement indiscrets. J’en avais assez que dans les transports ou autre, mes racines soient scrutées pour vérifier si  mes cheveux étaient les miens ou non. Une fille noire avec de long cheveux lisses ça suscite souvent des interrogations et encore plus à l’époque où les tissages n’étaient pas autant « au point » qu’aujourd’hui. Donc je me disais qu’en portant des cheveux naturels, crépu et non plus lisses, ont auraient plus de doute sur le faite que ce soit mes cheveux ou non et qu’on arrêterait d’observer avec insistance mes cheveux. Le regard des autres m’agaçais. Vous me direz, oui mais aujourd’hui il y a de plus en plus de coiffures avec des rajouts pour avoir un rendu semblable au cheveu afro avec les crochets braids par exemple, donc le « problème » du regard des autres reste le même. Et bien non ! Aujourd’hui cela m’est égal ! j’ai grandi, ma vision est différente et puis… ce sont MES cheveux, tel qu’ils sont vraiment ! Ils ne sont pas modifiés chimiquement, au contraire, je suis fière lorsqu’ils sont regardés, même lorsque c’est un poils insistant !

Pourquoi une transition plutôt qu’un big chop ?

J’ai donc fais une transition qui a débuté en 2011 et je pense qu’elle a pris fin en 2014. Je ne suis pas sûre parce que sur la fin, mes cheveux naturels se confondaient avec mes pointes traitées chimiquement. Je coupais petit à petit mes cheveux défrisés, sans réelle régularité. Je ne me voyais pas big choper, tout simplement parce que je ne me voyais pas porter des cheveux courts, je préférais conserver ma longueur, et des que je gagnais en repousses naturelles, je réduisais la longueurs des cheveux défrisés.

Ma vision des choses depuis que je suis naturelle

Le cheveu afro peut sembler difficile à gérer au premier abord parce qu’on ne sait pas forcement de quoi ils ont besoins, mais une fois qu’on a découvert cela, on se rend compte qu’ils sont bien plus dociles qu’on ne le pense. En termes de coiffures, on peut vraiment TOUT faire , on est absolument pas limité. Je m’amuse énormément avec eux depuis que je suis en transition et je pense qu’ils n’ont pas fini de m’étonner !

En portant mes cheveux naturels, je ne prône rien du tout, je suis juste moi même. Ce sont MES cheveux tel qu’ils sont réellement. 🙂

 

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *